Présentation

Lièvremont, situé à 820 mètres d'altitude sur la rive gauche du Doubs, est en pays sauget. La majeure partie du territoire communal s'étend sur un plateau ondulé, incliné du N.O. au S.E. et s'abaissant de 1 045 mètres à 900 mètres. On gagne alors le village par un versant raide, découpé par des bancs calcaires en saillie qui dessinent une série de ressauts.

Lièvremont offre I'aspect d'un village-rue qui s'étire en longueur sur un replat dominant d'une cinquantaine de mètres la vallée du Doubs. Comme dans tout le Saugeais, outre un noyau groupé autour de l'église, l'habitat est caractériié par une dispersion intercalaire en fermes isolées. Il n'y a aucun cours d'eau sur la commune à l'exception d'une source modeste, la Rosta.


  • VERS 1150 : LANDRY, sire de JOUX, désirant racheter les fautes de ses ancêtres, fait don d’un territoire inculte à l’archevêque de Besançon. Celui-ci pour défricher la région, fait appel aux moines de ST Augustin à St Maurice en Valais. Ce sont là les premiers habitants du Saugeais.

 

  • 1229 : Jean de Joux déclare tenir en fief de Jean de Chalon la "maisons de Lievremont et la ville du dit lieu et toutes les dépendances"

 

  • 1348 : origine des « maisons du bois » mentionnées dans les archives de Neuchâtel.

 

  • 1383 : La Maison du bois

 

  • 1471 : la Maison du boys

 

  • 1462 : transaction entre les deux villages pour régler un différend. Idem en 1610 et en 1734. Cette transaction concernait à la fois les problèmes ecclésiastiques (frais de culte : église, cloches, maison du presbytère) et les questions communales (limites territoriales et parcours commun)

 

  • Vers 1639, les suédois envahissent le Saugeais pour le piller et le saccager. Cette guerre dura dix ans et restera l’un des terribles souvenirs pour les habitants.

 

  • 1690 : construction d’une église à Lievremont qui réunit à l’office les deux communautés. A la fin du XVII° siècle, les habitants de Maisons du bois acceptent de participer pour un tiers aux frais de réparations et d’entretien de l’église.

 

  • 1720 : c’est Louis Le Grand qui affranchit les Habitants de Lievremont de la main morte.
  • 13/09/1732 : terrible incendie à Lievremont. C’est un ange qui aurait arrêté la propagation des flammes

 

Au XIX siècle, l’artisanat se développe et occupe une bonne partie de la population active mais va disparaître le siècle suivant.

 

  • 1701 : FAUCONNET : né à Lievremont et mort en 1771 à Goux les Usiers Menuisier-sculpteur, il a réalisé autels, retables, fonds baptismaux, chaires à prêcher dans un grand nombre d’églises dans le haut doubs

 

  • 1828 : deux fabriques de faux à M.D.B

 

  • 1858 : 2 moulins, 2 scieries, et 2 forges et une tuilerie. Les agriculteurs cultivent 60 hectares destinés aux céréales, de même un peu d’absinthe est cultivée.

 

Equipement :

 

1827 : maison commune-école-fromagerie MDB

1836 : maison commune-école Lievremont

1920-1921 : électrification des deux villages

1868-1913 : adduction d’eau MDB

1831-1908 : adduction d’eau Lievremont

1879 : l’instituteur avait écrit qu’il constatait

que « les habitants sous un aspect grossier, sont

parfois très spirituels et ne manquent pas de finesse

dans leurs remarques. Les habitants se plaît à

signaler dans son bulletin que les habitants de

MDB sont « actifs, laborieux ; les femmes se font

remarquer par leur ardeur au travail.

 

1982 : première épreuve sportive des 24 heures des

neiges.

1947 : Naissance de la république Saugette

1974 : fusion par association entre les deux villages.

Remembrement du village de Lievremont.

1999 : fusion entre les deux villages

 

2006 : Florence BAVEREL remporte la médaille d’or aux jeux

olympiques de TURIN (ski de fonds sur une piste longue

de 7.5 KMS

 

27/02/2010 : décès de MR Jean POURCHET qui a été

maire pendant 55 ANS (1953-2008)

 


Historique L.pdf
Document Adobe Acrobat 3.2 MB